Méditations avec le Père Tempier

Méditations pour la préparation de l’anniversaire des premiers vœux du 1er novembre 1818.

« Il faut que l’on comprenne maintenant mieux que jamais la nécessité d’être parfait religieux pour être bon missionnaire. Il faut que l’on soit bien persuadé que le moyen le plus efficace d’opérer de grands fruits dans les âmes est la sainteté de la vie et la pratique fidèle de tous les devoirs de notre état ». Eugène de Mazenod à l’ouverture du Chapitre général du 1850.

En préparation à l’anniversaire des premiers vœux du 1er novembre 1818, le Comité Général des Oblats Frères a choisi, pour cette année 2020, des méditations à partir de la figure du père Tempier. Il est le ‘second père[i] », celui qui a joué un rôle essentiel aux côtés du Fondateur.
Sur le coup de minuit, dans la nuit du 8 au 9 avril 1870, le père Tempier meurt à Paris. Le 8 avril 2020, en plein confinement, les 150 ans de la mort du « second poumon » de la Congrégation sont quasi passés inaperçus, à l’image de celui qui a toujours vécu dans la discrétion.

Le père Baudouin, en introduction à sa biographie du père Tempier[ii] écrit : « pendant plus de cent ans les ‘mains habiles’, sans abonder, n’ont manqué, mais une ‘intéressante biographie’ du P. Tempier n’est jamais parue, sauf la Notice nécrologique écrite au lendemain de sa mort par le P. Fabre². C’est que les ‘beaux matériaux de sa longue vie’ n’existent pas… »

À cet anniversaire de sa mort, il faut ajouter sa décision de prononcer le vœu de pauvreté en 1820. Il y a 200 ans, en novembre 1820, à la fin de la retraite qui préparait au renouvellement des vœux, le père Tempier décida de faire vœu de pauvreté, mais ce n’est qu’au Chapitre général de 1821 que le Fondateur imposa le vœu de pauvreté à la Congrégation.

On se demande parfois comment le père Tempier a pu mener de front toutes ses responsabilités. Pour n’en citer que quelques-unes, nous reprenons les tâches décrites par le père Beaudoin : « Pendant son supériorat du grand séminaire, il fut vicaire général du diocèse, assistant général de la Congrégation, supérieur de plusieurs communautés religieuses, premier collaborateur de l’Évêque pour la construction et l’administration financière de nombreux couvents, d’œuvres et d’églises marseillaises ainsi que de maisons oblates de France…[iii] »

Nous avons sélectionné quelques aspects de cette belle figure oblate. Pour chaque méditation, nous vous proposons un texte en introduction, une ou l’autre référence à la vie du père Tempier, un temps d’approfondissement et nous vous invitons à terminer par une prière de votre choix.

Que ces quelques méditations nous transmettent l’esprit qui a animé le père Tempier et qu’elles nous inspirent le même amour pour Jésus-Christ, l’Eglise, la Congrégation et le Monde.

[i]  Collection Ecrits oblats II,1 Rome 1987, p 74

[ii] Idem, p 10

[iii] Conférence sur le P. Tempier par le P. Michel Courvoisier, « Je ne peux pas y arriver seul ! », Aix 2016, p 47

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *