Aller au contenu

Vie de l’Eglise – mai 2022

Avant même de regrouper quelques compagnons pour fonder la société des Missionnaires de Provence, Eugène de Mazenod avait fondé, en 1813, la Congrégation de la Jeunesse Chrétienne et c’est avec eux qu’il fit ses premières armes dans les prisons, et il souligne « mon apprentissage consista à m’entourer de jeunes gens que j’instruisais. »  On peut citer deux figures du début de cette Congrégation. Adolphe Tavernier, un des premiers adolescents à entrer dans l’œuvre de jeunesse, garda le contact avec Mgr de Mazenod jusqu’au 21 mai 1861. Ses souvenirs sont repris dans un ouvrage qu’il édita en 1872 (« Quelques souvenirs sur Mgr Charles Eugène de Mazenod » 95p.). L’autre figure est Thérèse Bonneau ; elle fut la première à servir les Missionnaires d’Aix et elle aurait eu beaucoup à nous raconter sur les premières années de la Congrégation.

À travers ces deux figures, nous pouvons dire que l’œuvre des Missionnaires Oblats ne pourrait pleinement s’accomplir sans la présence de laïcs à leurs côtés et que la vision d’Eugène a certainement inspiré un grand nombre d’hommes et de femmes pour se mettre au service de l’Évangile et des personnes les plus abandonnées. Saint Jean-Paul II disait, lors de la canonisation de saint Eugène : « outre les personnes consacrées, les laïcs doivent aussi beaucoup au nouveau saint. Chers frères et sœurs, continuez à vous inspirer de sa spiritualité et de son zèle missionnaire ».

Depuis la canonisation de saint Eugène de Mazenod, de nombreuses personnes cherchent à mieux connaître saint Eugène et les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, et certaines désirent partager le charisme oblat. En 1996, un premier Congrès des laïcs Oblats s’est tenu à Aix.  Aujourd’hui, les Oblats reconnaissent dans leurs Constitutions et Règles : « Le charisme de saint Eugène de Mazenod, don de l’Esprit à l’Église, rayonne dans le monde. Des laïcs se reconnaissent appelés à y participer selon leur état de vie, et à le vivre selon des modalités qui varient suivant les milieux et les cultures. Ils participent au charisme dans un esprit de communion et de réciprocité entre eux et avec les Oblats » (Règle 37a).

Pour autant, il faut reconnaître que l’organisation des associations de laïcs dans la Congrégation est complexe. Il existe différents groupes de laïcs : l’Association Missionnaire de Marie Immaculée (qui soutient l’œuvre des Oblats), les Associés Oblats (qui partagent le charisme), les partenaires des Oblats (qui vivent la mission avec les Oblats), la famille Mazenodienne, etc.

Dans sa lettre apostolique aux consacrés, le pape François dit que « des chrétiens laïcs se sentent appelés, dans leur propre condition laïque, à participer à la même réalité charismatique que les consacrés » (cf. Lettre apostolique du Pape François à tous les consacrés, III, 1).

À la demande du 36e Chapitre général, le Gouvernement central de la Congrégation organise du 27 au 29 mai 2022 le deuxième Congrès des laïcs Oblats, une rencontre internationale qui, pour l’Europe, se vivra en Pologne. Elle sera ponctuée de rendez-vous en ligne qui rassembleront à travers le monde des milliers de personnes qui partagent, vivent et travaillent avec les Oblats, et sont inspirées par le charisme oblat à leur manière.  Ce temps fort permettra à la Congrégation de rejoindre toutes les personnes impliquées dans le charisme oblat et de se réjouir avec elles, car nous nous soutenons les uns les autres à travers la prière et les actions vécues dans le monde entier. 

Dans la dynamique de la synodalité, à l’occasion de la fête de Saint Eugène de Mazenod, le samedi 21 mai 2022, nous proposons une « messe qui prend son temps », où nous aurons l’occasion de partager en petits groupes sur la Parole de Dieu. Ce temps fort pourrait donner le départ d’une réflexion sur notre manière de vivre en famille Mazenodienne. Oblats et Oblats laïcs associés, nous sommes encore, à bien des égards, sur le chemin d’Emmaüs comme les disciples de Jésus « avec nos cœurs brûlants, avec une nouvelle vision, un nouvel espoir et une nouvelle énergie » (Lettre du 35e Chapitre général de 2010, p. 13).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.